Comment lutter contre le plagiat web ?

De retour de vacances, en me connectant à l’interface d’administration d’un de mes sites je tombe sur les notifications ping suivantes :

Tiens, 9 liens venant d’un seul et même site web à quelques minutes d’intervalle ? Sympa mais suspect …
Je jette donc un coup d’oeil sur le site en question et voici ce que je découvre :

Un auto-blog qui me aspirer mon flux RSS et essaye de monétiser tout ça.
Ben oui le petit gars qui a monté ce site a boosté tous les liens au adf.ly et intégré quelques emplacements publicitaires au passage notamment de l’affiliation Zanox et AdFever.

Par contre il a fait un certain nombre de boulettes…

Du du travail de cochon

Il ne fallait pas :

  1. Venir m’embêter : en dehors du fait que ce n’est pas bien, je m’amuse à faire de petites expériences de Black Hat assez régulièrement et je discutais ce soir-même de mes expériences de cybersquatting franchement limites à un avocat spécialisé dans la propriété intellectuelle ! Autrement dit je suis informé..
  2. Prendre un nom de domaine en .fr : bah oui ! Même si tu as eu la présence d’esprit A.B. (ou bien est-ce un accident ?) d’enregistrer ton nom de domaine auprès d’un registrar allemand je pense qu’en passant par l’AFNIC il y a moyen de faire sauter assez rapidement ton nom de domaine
  3. Ne pas bien optimiser ton site pour le SEO : notamment la structure des tes URL est cra-cra, tes pages ne sont pas travaillées, le maillage interne est moyen et il y a des liens cassés, sans parler du duplicate content qui suinte..
  4. Faire des liens vers les articles sources : non mais là tu nous as fait quoi A. ? T’as pété un câble ou quoi ? Abusé des cigarettes qui font rire ? Ah non tu veux te faire gauler c’est ça… Ok c’est conceptuel en fait -_-
  5. Ne pas anonymiser ton Whois : trop c’est trop A.B., tu fais VRAIMENT n’importe quoi, même pour le B.A.BA on ne peut pas compter sur toi. Bref déçu …
    Pour le coup en environ 12 secondes chrono je suis tombé sur tout ça tout beau tout chaud

domain: k*****t.fr
created: 27/09/2010

registrar: CRONON AG
country: DE
phone: +49 941 5999 560
fax-no: +49 941 5998 978
e-mail: [email protected]
website: http://www.nicdirect.de

nic-hdl: AB6021-FRNIC
type: PERSON
contact: Axxxxxxxx Bxxxxxx
address: 3, xxxxx xx xx xxxxxxxxxx
address: xxxxx Gxxxxxxx
country: FR
phone: +33 x xx xx xx xx
e-mail: [email protected]
changed: 27/09/2010 [email protected]

anonymous: NO

obsoleted: NO
source: FRNIC

Un tour sur Viadeo nous en apprend un peu plus sur l’auteur du plagiat, sa société, ses projets divers et variés, etc.
Si tout cela m’a fait sourire (un peu) le coté drôle s’est vite évaporé et j’ai finalement un sens de l’humour limité (oui je sais quelle déception…)

Bon je viens de m’inscrire sur CopyScape afin de ne pas avoir à nouveau ce genre de surprise désagréable, mais vous trouverez quelques outils sympas également ici même .
Passons maintenant aux choses sérieuses en commençant par quelques articles de loi.

Art. L. 122-4.

Toute représentation ou reproduction intégrale ou partielle faite sans le consentement de l’auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite. Il en est de même pour la traduction, l’adaptation ou la transformation, l’arrangement ou la reproduction par un art ou un procédé quelconque.

Art. L. 335-2.

Toute édition d’écrits, de composition musicale, de dessin, de peinture ou de toute autre production, imprimée ou gravée en entier ou en partie, au mépris des lois et règlements relatifs à la propriété des auteurs, est une contrefaçon et toute contrefaçon est un délit.
La contrefaçon en France d’ouvrages publiés en France ou à l’étranger est punie de trois ans d’emprisonnement et de 300 000 euros d’amende.

Art. L. 335-3.

Est également un délit de contrefaçon toute reproduction, représentation ou diffusion, par quelque moyen que ce soit, d’une oeuvre de l’esprit en violation des droits de l’auteur, tels qu’ils sont définis et réglementés par la loi.

Il y a aussi la Loi n°92-597 du 1 juillet 1992, mais ce serait dommage de ne pas évoquer la loi n° 2009-669 du 12 juin 2009 bien connue de tous, la fameuse loi Hadopi.

Signifier à Google qu’il s’agit d’un plagiat

Un excellent article signale que dans ce cas particulier vous pouvez envoyer un SPAM Report à Google.
C’est donc la première chose à faire avant de passer à la phase juridique.

Lettre type de mise en demeure

J’ai ensuite immédiatement envoyé le courrier suivant au plagiaire :

[sociallocker]

A l’attention de Mr A.B.
3, xxxxx xx xx xxxxxxxxxx
xxxxx Gxxxxxxx
0x xx xx xx xx
[email protected]

OBJET : MISE EN DEMEURE

Monsieur Bxxxxxx,

Je porte à votre attention que plagiez délibérément le contenu de mon site internet depuis le 18 juillet 2011 au soir.
J’en ai pour preuves des captures d’écrans des articles concernés, écrits sur http://pix-geeks.com, preuves d’antériorité suffisantes au regard de la loi.

Je vous mets donc en demeure de retirer dans un délai de 24 heures les articles suivants de votre site :

http://k****t.fr/blog/concours-creatif-video-pour-promouvoir-le-don-d%E2%80%99organes/
http://k****t.fr/blog/personnalisez-l%E2%80%99adresse-de-votre-profil-google/
http://k****t.fr/blog/comment-fonctionnent-les-publications-google-en-1-image/
http://k****t.fr/blog/c%E2%80%99est-officiel-google-vient-d%E2%80%99enterrer-facebook/
http://k****.fr/blog/mettez-a-jour-votre-statut-facebook-depuis-google-sans-extension/
http://k****.fr/blog/rajoutez-votre-feed-facebook-dans-google/
http://k****t.fr/blog/qu%E2%80%99est-ce-qui-donne-faim-et-qui-tient-chaud/
http://k****t.fr/blog/google-une-sortie-en-france-en-catimini/
http://k****t.fr/blog/exportez-vos-contacts-facebook-sur-google/
http://k****t.fr/blog/kwixo-mieux-que-paypal-pour-gerer-vos-transactions-en-ligne/

Je ne vous donne pas l’adresse des sources puisque vous avez eu l’amabilité de les citer vous-même dans les dits articles.

Par la reproduction sans mon consentement de ces 10 articles, et d’éventuels textes ultérieurs, vous êtes en violation des articles suivants du code de la propriété intellectuelle : Art. L. 122-4, Art. L. 335-2, Art. L. 335-3. Vous êtes également en violation de la loi n°92-597 du 1 juillet 1992 et de la loi n° 2009-669 du 12 juin 2009 du code de la propriété intellectuelle.

Votre site étant par ailleurs truffé de publicités, j’exige un dédommagement pour le préjudice subi d’un montant de 1000€ TTC.

Merci d’accuser réception de ce courrier.
En l’absence de réponse de votre part sous 8 jours vous recevrez une lettre de mon avocat et je me ferai un plaisir de porter l’affaire devant les tribunaux.

Cordialement

[/sociallocker]

Quelques jours plus tard il me présentait ses excuses et retirait mes articles de son site.
Donc finalement tout est bien qui finit bien.

0 0 votes
Noter cet article

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments